Depuis 1995, le mois de février est officiellement reconnu comme le mois de l’histoire des Noirs par la Chambre des communes du Canada.

Pour célébrer et honorer l’histoire des Noirs je voulais partager les efforts de LaDonna Redmond qui lutte pour un système de justice alimentaire en abordant le lien qui existe entre l’accès à l’alimentation, le genre et l’ethnicité. Elle parle également du racisme moderne présent dans le système alimentaire ainsi que des enjeux que celui-ci représente.

Ses recherches ont commencé lorsque son fils a développé de multiples allergies alimentaires, ce qui l’a amené à examiner de plus près notre système alimentaire moderne. Réalisant que non seulement il était incroyablement difficile d’accéder à des aliments issus de l’agriculture biologique et sans pesticides dans l’environnement urbain dans lequel elle se trouvait, mais aussi que le système alimentaire actuel en place était le reflet du racisme moderne.

Avant de continuer, je crois qu’il est important de réfléchir à la nourriture qui se trouve quotidiennement dans notre assiette. Je pense qu’en tant que consommatrices et consommateurs nous nous retrouvons très souvent déconnecté.e.s du processus de production alimentaire. Nous ne pouvons pas comprendre à quel point la production de nos aliments est exigeante en main d’oeuvre, en ressources et a un fort impact sur l’environnement. Non seulement les pesticides et les engrais utilisés pénètrent dans le sol et les cours d’eau, mais la fabrication et le transport des produits causent d’autres problèmes de pollution. L’agriculture non durable met en danger la biodiversité et contribue largement aux gaz à effet de serre qui participent au réchauffement climatique mondiale.

Faire un pas pour travailler activement contre ces pratiques et systèmes signifie que nous devons prendre conscience de ces vérités. Avec chaque produit que nous achetons, nous votons pour le système que nous voulons voir en place. Nous devons être conscient.e.s de nos actions et prendre des décisions en fonction de nos croyances. Une autre mesure à prendre serait peut-être de soutenir celles et ceux qui ont consacré leur vie à un meilleur avenir alimentaire.

LaDonna Redmond est l’une d’entre elles et je pense que son approche et sa vision du système alimentaire actuel sont extraordinaires. Elle ne parle pas seulement de la question environnementale mais aussi de la santé et des injustices. En tant que femme afro américaine, elle parle du colonialisme et de l’impact du traumatisme historique pour les communautés de couleur. Elle rappelle également que l’importation d’esclaves africain.e.s sur le continent américain a fourni de la main d’oeuvre pour notre système alimentaire actuel.

Bien que l’esclavage ne soit heureusement plus une réalité en Amérique du Nord, nous devons faire face au fait que le travail alimentaire moderne pèse encore principalement sur les épaules des immigrant.e.s qui sont payé.e.s à bas salaire et souffrent souvent de mauvaises conditions de travail. La nourriture que nous mangeons, aussi insignifiante et banale qu’elle puisse être dans notre vie de tous les jours, n’est pas seulement un problème environnemental auquel nous devons faire face, mais est aussi un problème racial.

LaDonna Redmond travaille à établir un système alimentaire juste et sain et j’ai hâte de voir où son activisme nous mènera. J’espère avoir suscité votre intérêt et si vous voulez en savoir plus sur LaDonna Redmond, je vous recommande vivement son Tedx Talk “Food Justice 2.0”.
Source :https://www.youtube.com/watch?v=ydZfSuz-Hu8

– Lea Schlauersbach (Intern)