La semaine dernière, nous sommes avons planté un amélanchier à la résidence Montclair. Une fois arrivés, nous avons rencontré deux problèmes apparents. Le premier était qu’il restait un sac de déchets verts (herbes coupées, branches d’arbres, quelques feuilles séchées) sur le trottoir, bien que la collecte des déchets verts de la ville ait pris fin le 12 juin et ne recommencera pas avant le 25 septembre. Les résidus verts étant non-autorisés dans la collecte des déchets alimentaires de la ville, il devait malheureusement être jeté à la poubelle.

Notre deuxième problème était que nous n’avions pas de paillis pour notre nouvel arbre, qui devait survivre à un week-end chaud et ensoleillé sans protection. Une solution simple et écologique est issue de ces deux problèmes: utilisez les résidus de jardin verts comme paillis!

Lorsque les plantes se développent, elles absorbent les nutriments du sol et incorporent le carbone de l’atmosphère. Lorsque nous enlevons et jetons les résidus verts, nous éliminons les éléments nutritifs du système. Au lieu de cela, nous voulons les réintégrer dans le système, soit par compostage, soit plus directement sous forme de paillis. Pensez à un sol forestier, il n’y a pas de sol dénudé et toutes les feuilles tombent et se décomposent sur place, créant de riches couches d’humus qui protègent et nourrissent le sol, rien n’est perdu et tout est reconstitué.

Le paillage consiste à recouvrir le sol de matière organique, où il se décompose sur place. Le paillis présente plusieurs avantages: il améliore la qualité du sol en ajoutant de la matière organique et une source de nutriments; il recouvre et protège les sols nus, retient l’humidité et emmagasine la chaleur; il peut empêcher la croissance de plantes indésirables; il crée un habitat pour les insectes et des ressources pour les micro-organismes, augmentant la biodiversité des sols; Enfin, il aide à la séquestration du carbone en stockant le carbone dans le sol et non sous forme de gaz à effet de serre! Les sols nus s’érodent et perdent leur fertilité avec le temps et constituent également une invitation ouverte à la colonisation par les mauvaises herbes. Ce concept, dans sa forme la plus simple, est également appelé « l’herbicyclage », qui consiste à laisser les rognures de gazon sur le sol au lieu de les ramasser.

Pratiquement tout peut être utilisé comme paillis, mais voici quelques conseils:

  • D’abord, les matières vertes et fraîches (feuilles fraîches, restes de nourriture, brins d’herbe, etc.) sont riches en azote et se décomposeront plus rapidement. Les matières ligneuses ou brunes (y compris la paille, le carton, les feuilles sèches) ont une teneur plus élevée en carbone et prennent plus de temps à se décomposer. Cela déterminera où vous devriez l’utiliser, car le rapport carbone / azote affectera les processus microbiens se déroulant dans le sol. En général, les légumes et les plantes herbacées sont plus exigeants en azote, ils apprécieront donc le paillis vert. Les arbres et les arbustes ligneux exigent des taux de carbone plus élevés et un paillis plus ligneux ou brun. Couper les branches en morceaux plus petits accélérera le processus de décomposition. Certains types de bois, comme le cèdre, ont des propriétés qui les rendent extrêmement lents à se décomposer. Ils sont donc plus souvent utilisés pour les allées ou la surface d’un terrain de jeu.

 

  • Pour les mauvaises herbes: les mauvaises herbes sont principalement des plantes pour lesquelles nous n’avons pas encore trouvé de raison d’être, et poussent généralement rapidement dans des endroits inhospitaliers. Ces caractéristiques signifient qu’elles peuvent constituer une source de paillage vraiment efficace, d’autant plus que beaucoup ont des racines profondes qui peuvent puiser les nutriments dans les profondeurs de la terre. Si vous êtes préoccupé par la propagation des mauvaises herbes, veillez à utiliser uniquement les parties qui ne peuvent pas se reproduire (évitez les racines, les fleurs et les fruits), ou laissez les racines à l’envers pour les sécher au soleil. S’il y a des espèces envahissantes nuisibles (c.-à-d. L’herbe à poux), il peut être préférable d’éviter les risques et de les jeter à la poubelle ou de s’assurer qu’elles sont très bien compostées à des températures suffisamment élevées pour tuer les graines.

Jeter les résidus de jardin, c’est enlever la fertilité de votre jardin et briser les cycles naturels et écologiques de décomposition. Le paillage n’est pas seulement une façon d’utiliser un matériau qui serait autrement considéré comme un déchet, il est également extrêmement bénéfique pour les plantes et le microbiome du sol et réduit le besoin de pesticides et d’arrosage excessif. Il n’exige même pas de tas de compost – laissez simplement votre faune sur le sol faire le travail!

Ella Martin (étudiante d’été)