Le verre est une matière inerte qui ne produit aucun impact négatif sur l’environnement. Cette matière peut être réutilisée entre 10 à 12 fois avant d’être recyclée[1]. Présentement au Québec, le verre collecté dans les bacs de recyclage ne peut être réutilisé pour fabriquer de nouvelles bouteilles, car celui-ci est directement contaminé par d’autres matières. Ainsi, la grande majorité du verre se retrouve dans des sites d’enfouissement, parmi les ordures. Afin de trouver des solutions à la problématique du recyclage du verre, Recyc-Québec a mandaté la firme Quantis Canada dans le but de réaliser une analyse environnementale du cycle de vie sur le verre mixte récupéré.

 

Premièrement, l’étude visait à valider si le recyclage du verre récupéré est une meilleure alternative à l’enfouissement ou à l’utilisation en lieux d’enfouissement technique. Puis, l’analyse devait mesurer l’importance des bénéfices environnementaux. Finalement, l’étude devait évaluer si les impacts des transports du verre étaient susceptibles d’annuler les bénéfices environnementaux des projets de commercialisation.

 

Globalement, les résultats confirment qu’il est préférable du point de vue environnemental de recycler le verre, plutôt que de l’envoyer dans un site d’enfouissement technique. L’analyse effectuée par Quantis Canada prouve également que  le recyclage du verre ou sa valorisation offre une performance supérieure ou sans différence significative par rapport à l’enfouissement ou à l’utilisation en LET. D’ailleurs, plus les impacts environnementaux du cycle de vie de la matière substituée par le verre ayant été récupéré sont importants, plus le projet de commercialisation du verre récupéré offre des bénéfices environnementaux potentiels. De plus, l’étude démontre qu’afin de réduire la production de gaz à effet de serre, il est préférable de transporter le verre sur des distances allant jusqu’à 2000km,  plutôt que de l’utiliser localement dans les LET ou de l’enfouir[2].

 

Puisque 80%[3] du verre retrouvé dans le bac de recyclage provient de bouteilles de vin, Québec croit qu’il est important de mettre sur pied un système de consigne sur les bouteilles de la Société des Alcools du Québec[4].  De son côté, la SAQ croit que la priorité se situe dans le développement du système de micronisation du verre. Cette méthode permet en fait de transformer le verre en fine poudre pour ainsi l’incorporer dans le béton. Cette technologie permet entre autres d’éviter les émissions de gaz à effet de serre tout en améliorant les propriétés du béton. Selon l’étude menée par Quantis, le système de micronisation du verre serait le meilleur choix pour l’environnement[5].

Néanmoins, à lui seul, ce procédé est loin de répondre aux besoins de la province. En effet, cette technologie utilisée sous licence par l’usine Tricentris a comme objectif maximal de produire 6000 tonnes de verre par année. Toutefois, la province de Québec aurait généré 244 000 tonnes de verre en 2008[6]. Ainsi, à sa pleine capacité, l’usine ne pourrait traiter que 2.5% des quantités de verre générées par les Québécois, et ce, par année.

 

Sources:

[1]               Conseil Régional Environnement Montréal, Recyclage du verre : pas si simple, Québec, en ligne, http://www.cremtl.qc.ca/publication/entrevues/2015/recyclage-verre-pas-si-simple, page consultée le 15 septembre 2016.

[2]              Conseil Régional Environnement Montréal, Une étude le confirme : le recyclage du verre est plus durable que son enfouissement, Québec, Avril 2015, en ligne, http://www.cremtl.qc.ca/actualites/2015/une-etude-confirme-recyclage-verre-est-plus-durable-que-son-enfouissement, page consultée le 15 septembre 2016.

[3]              Radio-Canada, la consigne du verre au Québec, Québec, avril 2015, en ligne, http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2015/04/29/001-consigne-bouteilles-verre-vin-saq.shtml, page consultée le 15 septembre 2016.

[4]                La Presse, Feu vert à la consigne des bouteilles de vin, Québec, Mai 2015, en ligne, http://www.lapresse.ca/environnement/politique-verte/201505/15/01-4869874-feu-vert-a-la-consigne-des-bouteilles-de-vin.php, page consultée le 15 septembre 2016.

[5]               La Presse, Recyclage du verre : l’enfouissement est « la pire solution », Québec, Mars 2015, en ligne,    http://www.lapresse.ca/environnement/politique-verte/201503/24/01-4855247-recyclage-du-verre-lenfouissement-est-la-pire-solution.php, page consultée le 15 septembre 2016.

[6]                 Front Commun Québécois Pour Une Gestion Écologique Des Déchets, Réponses aux arguments de la SAQ concernant la « valorisation du verre », Québec, Mars 2014, en ligne, http://www.fcqged.org/pdf/Analyse_des_arguments_de_la_SAQ.pdf, page consultée le 15 septembre 2016.