Au cours des dernières années, les ruelles vertes de Montréal ont été couvertes par des médias locaux et internationaux. Nos ruelles vertes sont hautement vantées par le New York Times en tant que « hubs de quartier » (Freehill-Maye, 27 octobre 2016). Les rapports montrent qu’au niveau local ils « profitent aux communautés et à l’environnement » (Lowrie, 23 avril 2018) et sont considérés comme des « espaces verts, écologiques et dynamiques où les résidents se réunissent pour discuter, jouer ou faire la fête ». 2018). Il y a plus de 350 ruelles vertes dans les 19 arrondissements de Montréal (Taylor, 2018) et elles attirent beaucoup d’attention. Cependant, certains arrondissements possèdent moins voir pas du tout de ruelles vertes par rapport à d’autres.

On retrouve plus de 80 ruelles vertes dans l’arrondissement Rosemont Petite-Patrie et seulement huit dans l’arrondissement de Côte-Des-Neiges Notre-Dame-de-Grâce. Pour être clair, aucun de ces chiffres n’est mauvais ! Les ruelles vertes de Rosemont sont couronnées de succès et plus nombreuses en raison de la géographie urbaine axée sur les piétons. L’arrondissement soutient également les projets de ruelles vertes avec un budget très généreux !

À CDN-NDG, il y a moins de ruelles vertes que dans Rosemont, en partie parce qu’il y a eu moins de promotion et un budget plus petit. Les résidents semblent toujours découvrir le projet, et chaque année, il y a au moins une ou deux nouvelles ruelles qui demandent un financement. CDN-NDG compte de nombreuses ruelles pouvant potentiellement participer au programme des ruelles vertes. Le programme exige que les résidents de l’arrondissement mènent le projet dans leur quartier, mais malheureusement, la participation a été insuffisante.

L’Éco-quartier est toujours prêt à aider les résidents à transformer leurs ruelles sales et sous-utilisées en un espace qu’ils peuvent embellir et apprécier. Naturellement, le programme n’est pas pour tout le monde. Les ruelles vertes exigent des résidents dévoués. Ils doivent donner de leur temps et s’engager à rendre l’espace public plus attrayant pour eux-mêmes et pour leurs voisins. Les ruelles déjà établies dans l’arrondissement connaissent du succès et sont devenues le foyer de ventes de garage, de fêtes de quartier et d’échanges de semences. Ces ruelles possèdent donc un grand impact pour l’arrondissement et ses résidents. Encourager le développement de ruelles vertes à CDN-NDG permettrait d’amener les membres actifs de la communauté à collaborer sur des activités et des évènements qui s’étendraient au-delà des ruelles vertes.

Ensemble, l’Éco-quartier NDG et les membres actifs de la communauté de l’arrondissement peuvent créer des ruelles vertes uniques qui permettent au programme d’être reconnu. Ces ruelles sont des espaces publics mais à bien des égards, elles sont à vous ! De belles opportunités de projets de ruelles vertes vous attendent !

Par Nicholas Rimanelli (agent d’été de la ruelle verte)

Bibliographie :

Freehill-Maye, L. (le 27 octobre, 2016). Montreal’s Green Alleyways Take Visitors Backstage. The New York Times. Reperé à: https://www.nytimes.com/2016/10/30/travel/montreal-green-alleyways-take-visitors-backstage.html

Lowrie, M. (le 23 avril, 2018). Montreal’s green alleys have environmental, community benefits, experts say. CTV News Montreal. Reperé à: https://montreal.ctvnews.ca/montreal-s-green-alleys-have-environmental-community-benefits-experts-say-1.3896916

Taylor, L. (le 26 huillet, 2018). Montreal’s clean, green alleyways. Landscape Architecture Aotearoa. Reperé à: https://landscapemagazine.squarespace.com/landscape-architecture-aotearoa/2018/7/20/montreals-clean-green-alleyways