Sièges d’auto pour enfants

Au Canada, tous les sièges d’enfants ainsi que les sièges d’appoint détiennent «une date limite ou de vie utile». Il est donc logique et préférable de ne pas les utiliser au-delà de ces dates. Se débarrasser de son siège pour enfant ou d’appoint en le donnant à une œuvre de bienfaisance ou simplement d’une manière ou quelqu’un d’autre pourrait l’utiliser n’est pas une bonne option. Il est préférable de les éliminer définitivement. Malheureusement, ces sièges ne peuvent être recyclés puisqu’ils sont composés de plusieurs matériaux différents. Avant de le jeter assurez-vous cependant qu’il est inutilisable, dans le cas contraire un passant pourrait le prendre. Couper la ceinture est un bon moyen de s’assurer que personne ne prenne les sièges jetés.

De plus, si vous être propriétaire d’un siège d’auto ou d’un siège d’appoint ayant été fabriqué avant le 1er janvier 2012, il pourrait ne pas remplir les exigences de Santé Canada. Il pourrait donc être illégal de le vendre ou le donner (Loi sur la sécurité des produits de consommation).

Finalement, il ne faut pas utiliser un siège usagé sans en connaître l’histoire et bien vérifier les caractéristiques nommées par la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) :

– La date d’expiration ne doit pas être dépassée. Si elle n’est pas indiquée sur le siège, vérifiez sur le site de Transports Canada.
– L’étiquette de conformité de Transports Canada est encore apposée sur le siège.
– Les instructions du fabricant sont incluses.
– Le siège n’a jamais été impliqué dans un accident.
– CAA-Québec vous a confirmé que le siège n’a jamais fait l’objet d’un rappel.
– Toutes les pièces sont présentes et intactes (harnais, pince de sécurité, pince de poitrine, sangle d’ancrage, boulon d’ancrage et bourre de coussin).

Plus d’informations ICI