La pollinisation est le transfert du pollen de l’organe mâle à l’organe femelle de la fleur. Les insectes pollinisateurs participent à la pollinisation lorsqu’ils butinent les fleurs. En se posant sur une fleur pour se nourrir, ils collectent sur eux un peu de pollen qu’ils vont par la suite déposer sur une autre fleur ou ils iront se nourrir et ainsi de suite. Ce processus permet la fécondation des fleurs et ainsi la reproduction des plante.

Les abeilles sont d’excellentes pollinisatrices. La structure de leurs pattes facilite la récolte du pollen. L’abeille à miel est une espèce domestiquée européenne qui fut introduite sur le continent Nord Américain. Les abeilles sauvages qui sont originaires du Canada sont quant à elles pour la plupart solitaires, elles ne vivent donc pas en colonie. On compte au Canada plus de 700 espèces d’abeilles sauvages. Il existe par ailleurs d’autres insectes pollinisateurs dont les bourdons, les guêpes, les papillons, et les syrphes.

Les insectes pollinisateurs contribuent à la biodiversité en augmentant la productivité et la diversité des plantes. En agriculture, par exemple, ils favorisent le rendement des cultures en augmentant la quantité et la qualité des produits récoltés. Certaines espèces de plantes à fleurs dépendent entièrement des insectes pollinisateurs pour leur reproduction.

Malheureusement, le nombre de pollinisateurs diminue de façon inquiétante. Le déclin global des abeilles à miel en particulier a été décrié, comme en témoigne l’effondrement de nombreuses colonies. Plusieurs facteurs expliquent le déclin des pollinisateurs. L’usage de certains pesticides, la destruction de leur habitat, les pratiques de monoculture, les changements climatiques, ainsi que la présence de maladies et de parasites sont les principaux responsables.

Pour donner un coup de pouce aux pollinisateurs, voici quelques actions à entreprendre dans votre cour et votre jardin.

        1. Cessez l’usage des pesticides et privilégiez plutôt des moyens biologiques ou mécaniques pour vous débarrasser des envahisseurs.
        2. Plantez une diversité de plantes à fleurs dans votre jardin et ailleurs, et laissez des espaces sur votre terrain pousser en friche.
        3. Laissez des endroits au sol sans paillis pour que les abeilles puissent y nicher.
        4. Laissez un bol d’eau avec des pierres à l’intérieur pour que les abeilles puissent s’y abreuver.
        5. Installez des abris, ou hôtel à insectes.

Vous pouvez également consulter le site internet de l’espace pour la vie pour découvrir le papillon monarque et participer au concours « Suivez le monarque » qui vous permettra de participer à la conservation de cette espèce pollinisatrice tout en risquant de gagner un prix!

Le jardin des pollinisateurs St. Thomas

En 2013, l’Éco-quartier NDG a conçu, en partenariat avec le Dépôt Alimentaire NDG (autrefois Action Communiterre) et avec la collaboration de l’Église St. Thomas, un jardin collectif dans la cour arrière de l’église. Ce jardin avait comme objectif principal de renforcer l’autonomie alimentaire dans Notre-Dame-de-Grâce, en permettant aux résidants du quartier qui sont membres de cultiver et récolter localement des fruits, légumes et herbes fraiches et biologiques.

Véritable effort communautaire, ce projet a nécessité la participation de multiples acteurs, incluant de nombreux bénévoles. De plus, la création du jardin a permis d’augmenter la valeur écologique et esthétique du terrain, qui était auparavant une simple pelouse.

L’année suivante, c’est le jardin des pollinisateurs St. Thomas qui fut créé, dans le but de réaliser une zone écologique spécialement dédiée aux insectes pollinisateurs, tout particulièrement pour les abeilles. La biodiversité du milieu a été bonifiée grâce à la plantation d’une variété de vivaces indigènes et d’un arbre à fruits qui attirent les insectes pollinisateurs. Le jardin a aussi une vocation éducative, et offre une excellente plateforme d’apprentissage pour sensibiliser les enfants à l’importance des pollinisateurs, tout en leur donnant l’occasion de mettre les mains à la terre.

En plus de sa valeur écologique, esthétique, et de son potentiel éducatif, le jardin des pollinisateurs augmente aussi la productivité et la qualité des produits du potager. En effet, grâce à la pollinisation des insectes, les grains, les fruits et les légumes cultivés peuvent être plus nombreux, et plus gros.

Le jardin des pollinisateurs est situé au coin des rues Somerled et Rosedale, derrière l’église St. Thomas. Nous vous invitons à l’admirer, mais sans y pénétrer. Pour en faire le tour, pour vous engager bénévolement ou pour organiser une activité éducative, n’hésitez pas à contacter l’Éco-quartier NDG !
Étant situé sur un terrain privé, seuls les membres du jardin collectif peuvent le visiter, et nous demandons aux gens de ne pas toucher aux produits du jardin.

Merci à la Fondation TD des Amis de l’Environnement pour le soutien financier.